LE BLOG A JULES

29 mars 2018

Spécial Guillermo Part 2

The-shape-of-water

 The shape of water, un film assez étonnant malgré la pléthore de prix qu’il a reçu. Del Toro se serait il assagit pour séduire le plus grand nombre ? Pas vraiment, si le début peut effectivement faire penser à Amélie Poulain de jean Pierre Jeunet, on bascule très rapidement en terrain connu et on est même surpris par la violence sans concession du film et la place accordé à Michael Shannon. Un méchant qui, à mesures que l’on découvre ses failles devient de plus en plus terrifiant.

  

 L'echine-du-Diable

Son premier film Espagnol, produit par les frères Almodovar. Une vraie réussite que certains considèrent comme sa meilleure oeuvre.

 

 

Pacific-Rim

 La scène du flashback du personnage de Mako.

Y a-t-il une référence plus évidente au chef d’œuvre de Michael Powell et Emeric Pressburger, « Les Chaussons Rouges ».

 

 

 

crimson-peak

Crimson Peak, un peu déçu par ce film, les acteurs surtout. Si Jessica Chastaing est, comme toujours, très bien, les autres en revanche...

Le casting prévu à l’origine était largement plus excitant. Emma Stone face à Benedict Cumberbatch, avouez que ça avait plus de gueule !

Posté par HIDETORA à 18:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]


16 mars 2018

Spécial Guillermo Part 1

La sortie récente de Shape Of Water et ses oscars en pagaille m’ont donné envie de replonger dans la filmographie de ce bon vieux Del Toro.

 

 

Blade-2-bis

 

Blade 2, un film un peu oublié maintenant mais toujours aussi jouissif. La bagarre finale reste un grand moment et préfigure  les doublures digitales au cinéma. A la croisé de plusieurs genres, le manga, le film d’horreur, le comic book. Del Toro n’a peur de rien. Et puis c’est fun de voir Wesley à l’apogée de sa carrière avant les problèmes d’impôts et la taule.

 

 

hellboy2

Hellboy 2 s’éloigne nettement de la BD originale (la meilleure du monde si, si) en faisant du personnage principale  un ados mal dégrossi, alors que l’original ressemblerait plus à Bogart. Malgré cela, cette suite est un déchainement visuel dingue, on ne compte plus les scènes marquantes. Je retiens celle du parricide du prince Nuada.

 

 

pan

Le labyrinthe de pan est souvent considéré comme son plus grand film. Et c’est vrai que c’est celui qui, émotionnellement est le plus bouleversant. Un équilibre assez miraculeux entre la féerie et l’horreur. C’est aussi un conte initiatique pour le spectateur.  La fin vous demande clairement de choisir entre deux visions du monde.

La suite, bientôt.

Posté par HIDETORA à 18:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]